Actualité

Communiqué de presse

Article référencé dans A la une, Actualité du Groupe, Non classé et publié le 22/10/2020

Guadeloupe : une grève aux multiples enjeux

Depuis le 16 octobre 2020, les employés de la société NICOLLIN ANTILLES sont en grève. Les actions se multiplient lors desquelles des déchets sont déversés sur la voie publique. Les prestations de collecte des déchets et de propreté urbaine ne sont plus assurées et les employés de la société NICOLLIN ANTILLES sont déterminés à se faire entendre sur leur revendication salariale et sur le paiement de leur participation. Compte tenu de la situation financière de la société, cette dernière ne peut y consentir aux vues des défauts de paiement par certain de nos clients. Dans un contexte sanitaire grave (Dengue, Covid, Grippe) nous souhaitons interpeller l’Etat, les autorités compétentes et plus largement nos concitoyens sur cette situation très préoccupante.

Depuis plusieurs années maintenant, la société a connu plusieurs difficultés avec ses clients concernant des retards de paiements. Plusieurs procédures ont été déclenchées auprès des juridictions administratives afin de régulariser la situation et le Groupe NICOLLIN n’a eu de cesse d’avoir une position légaliste en la matière. Toutes les procédures ont été gagnées et ont donné lieu à des condamnations enjoignant en particulier la Communauté d’Agglomération de Grand Sud Caraïbes à solder sa dette et la Préfecture de Basse Terre à faire appliquer la loi.

Dans ce contexte pour le moins compliqué, NICOLLIN ANTILLES n’a jamais failli dans la réalisation de ses prestations de propreté et de collecte des déchets. De plus, nous avons fait du versement des salaires des personnels une ultra priorité. Nous avons agi pour assurer des conditions dignes à nos salariés qui font partie de notre groupe familial depuis 28 ans, honorer nos contrats et enfin assurer la salubrité publique de toutes et de tous.

Aujourd’hui la situation s’est fortement aggravée, en effet lors d’une NAO (Négociation Annuelle Obligatoire), la demande d’augmentation des salaires n’a pu donner suite à une réponse favorable de notre part au vu de la situation financière actuelle, étant en défaut de paiement de la part des collectivités publiques. A titre principal la Communauté d’Agglomération de Grand Sud Caraïbes doit aujourd’hui plus de 13 millions d’euros au Groupe NICOLLIN auxquels s’ajoutent plus de 2,4 millions d’intérêts de retard.

Mardi 20 octobre, les salariés de l’entreprise ont bloqué la ville de Basse Terre, les entrées de la Préfecture, de la Région et de la Communauté d’Agglomération avec des ordures ménagères. En dépit de discussions continues avec les salariés, ces derniers sont plus que déterminés dans la tenue de cette grève.

Nous en appelons donc aux autorités compétentes et en particulier à l’Etat français et à la Région Guadeloupe pour assurer la gestion de cette crise. Nous souhaitons par ce fait attirer l’attention de tous les français sur le territoire de la Guadeloupe, lequel dans un contexte de crise sanitaire majeure en lien avec les épidémies de dengue et de Covid ne peut souffrir plus de défaillances généralisées mettant à mal l’ensemble de ses concitoyens.

Le Groupe NICOLLIN s’est construit depuis 70 ans autour de valeurs simples : l’humain, le sens du travail bien fait et l’engagement sur le territoire. Depuis 1992, le Groupe est implanté sur l’île de la Guadeloupe et y a créé une société dédiée NICOLLIN ANTILLES qui depuis lors n’a cessé de s’investir sur le territoire tant sur le plan économique que sur le plan humain.

Contact presse :

Groupe NICOLLIN – Marion Frêche

Mail : m.freche@groupenicollin.com

Tel : 06 42 84 24 96